Les Cosaques du Bandolou

Forum relatant la vie et les péripéties des cosaques du Bandolou
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les Batailles qui ont sauvées la Patrie en danger

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alex
Hetman Adminov
avatar

Messages : 118
Date d'inscription : 13/04/2008
Age : 31
Localisation : Draguignan

MessageSujet: Les Batailles qui ont sauvées la Patrie en danger   Ven 18 Avr - 16:55

Messieurs,

Voila depuis le temps que je lis des ouvrages statégiques et biographiques, j'ai fais une petite liste des batailles dont je ne sais presque rien !

J'aimerai que ceux qui sont plus au fait que moi puissent éclairer mes lanternes au sujet des ces batailles :

Bataille de Neuwied ?
Bataille de Ukerath ?
Bataille de Froeschwiller ?
Bataille de Geisberg ?

Voila les points noir de mon érudition révolutionnaire Crying or Very sad ...

Merci les copains cheers

_________________
Timidi mater non flet ( la mère d'un lache ne pleure pas !)
Veridias odium parit ( la vérité est toujours bonne à dire )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cosaquebandolou.warsforum.com
Theodoros
Starchy Kazak : Sous Hetman Kazak en pologne
avatar

Messages : 575
Date d'inscription : 13/04/2008
Localisation : Aix en Provence

MessageSujet: Re: Les Batailles qui ont sauvées la Patrie en danger   Sam 19 Avr - 0:30

Mon pov' gars, tu ne peux pas continuer à jouer au bandolou et rester ignare !

Neuwied : 18 avril 1797, , 18 kms au nord ouest de Koblenz; les 21 000 autrichiens de v. Werneck sont battus par 38 000 français; ils perdent 2' canons et 5 drapeaux...

Uckerath : 17 juin 1796, à 20 kms à l'est de Bonn; Kleber (24 000 h) tient la position pour permettre à Jourdan de se replier, quand il est attaqué par les 30 000 autrichiens de Kray. Il les repousse, mais Lefebvre, envoyé en poursuite, est séverement contré. Kleber doit se retirer dans la nuit, laissant 700 prisonniers, et le drapeau du 1er bat de la 83ème.

Je n'ai rien sur Froeschwiller (à part en 1870) ou Geisberg (es-tu sûr de l'orthographe, car je ne connais que Günzburg de proche)...

Qui gagnera le filet garni pour les deux dernières réponses ?

_________________
"En guerre comme en amour, pour en finir, il faut se voir de prés."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alex
Hetman Adminov
avatar

Messages : 118
Date d'inscription : 13/04/2008
Age : 31
Localisation : Draguignan

MessageSujet: Re: Les Batailles qui ont sauvées la Patrie en danger   Sam 19 Avr - 10:10

Merci Denis cheers

_________________
Timidi mater non flet ( la mère d'un lache ne pleure pas !)
Veridias odium parit ( la vérité est toujours bonne à dire )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cosaquebandolou.warsforum.com
sir rocdu
Prikazny kazak : Kazak de 1re classe
avatar

Messages : 78
Date d'inscription : 13/04/2008
Age : 54
Localisation : la cadiere d'azur

MessageSujet: Re: Les Batailles qui ont sauvées la Patrie en danger   Dim 25 Mai - 12:59

petite info mais dur dur de trouver :

Frœschwiller
commune française, située dans le département du Bas-Rhin et la région Alsace.
La commune fait partie du Parc naturel régional des Vosges du Nord.

22 décembre 1793, Bataille entre les troupes du Général français Hoche et du général autrichien Dagobert Sigmund von Wurmser. Les "soldats de l'an II" repoussent l'armée autrichienne hors des frontières de la République.

sur wikipédia


king
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sir rocdu
Prikazny kazak : Kazak de 1re classe
avatar

Messages : 78
Date d'inscription : 13/04/2008
Age : 54
Localisation : la cadiere d'azur

MessageSujet: Re: Les Batailles qui ont sauvées la Patrie en danger   Dim 25 Mai - 13:26

Geisberg (en alsace)

Le 26 décembre 1793, les troupes françaises du général Hoche sortent victorieuses contre les autrichiens du général Wumser.


L’armée Française s’étendait de Steinfeld jusqu’en face d’Ober-Lauterbach. Mieux liés avec le général Prussien Brunswick, les Autrichiens étaient postés en avant de Wissembourg. La droite des Autrichiens se trouvait aux hauteurs de Roth et la gauche à Ober-Lauterbach.

Les Prussiens gardaient les gorges de Bodenthal où ils avaient élevé de fortes batteries.

Du coté des français, 35 000 hommes menaçaient au centre les positions de Geisberg et de Wissembourg. Deux divisions Française étaient opposées, vers Lauterbourg, à la gauche des Autrichiens. La droite des Autrichiens, retranchée dans les gorges des Vosges, avait en face d’elle trois divisions Française de l’ancienne armée de Moselle.

Il eut été sage aux coalisés de ne pas attendre les Français sur la rive droite de la Lauter. Mais le général Wurmser, jugeant les positions de Geisberg assez fortes pour s’y maintenir, commit la faute de ne point passer la rivière.

L’armée Française allait se mettre en mouvement lorsque arriva la nouvelle de la prise de Toulon par les troupes Française de Dugommier (avec le concours de Bonaparte). Les conventionnels firent, dès lors, connaître ce succès glorieux aux soldats Français. Cette nouvelle excita encore plus leur ardeur.

La droite Française, aux ordres du général Desaix, assaillit Lauterbourg et l’emporta à la baïonnette. La gauche Autrichienne se trouvait alors complètement rompue.

La droite des Autrichiens se trouvait, pendant ce temps, tournée par les gorges des Vosges où s’avançaient les divisions Française de l’armée de Moselle.

Celles des généraux Hatry, Ferino et Taponnier, réunies au centre de l’armée Française, se portaient au Geisberg. Le Château du Geisberg, près duquel se trouvait le centre de l’armée Autrichienne, était défendu par trois bataillons Autrichiens. Après une vive résistance, le château fut emporté par l’infanterie Française.

Un bataillon Français originaire de la ville de Chaumont, qui voyait le feu pour la première fois, se distingua particulièrement dans cette attaque.

Après la prise du château du Geisberg, les divisions Française du centre continuèrent leurs attaques contre le centre des Autrichiens.

La cavalerie Autrichienne effectua de terribles charges afin de repousser les colonnes d’infanterie Française. Cependant, les Français, avec une superbe intrépidité, se formèrent en carrés et repoussèrent toutes les attaques de la cavalerie ennemie.

Après plusieurs attaques infructueuses, la cavalerie Autrichienne se replia en désordre avec de lourdes pertes.

L’infanterie Française marcha ensuite sur l’infanterie Autrichienne. Tambours battants et au pas de charge, les soldats Français renversèrent la première ligne Autrichienne à la baïonnette.

Quelques minutes plus tard, ce fut au tour de la seconde ligne Autrichienne d’être rompue à la baïonnette. Les batteries Autrichienne furent ensuite prises d’assaut, rien ne semblait arrêter la vigoureuse offensive de l’infanterie Française.

La retraite des Autrichiens se fit alors en désordre. L’armée coalisée, forcée de recevoir une bataille qu’elle s’était proposé de donner, se jeta précipitamment sur la rive gauche de la Lauter.

Bilan de la bataille :

Elle abandonna son artillerie et ses bagages. La perte des Autrichiens se monta à 3000 hommes. Les Français n’eurent que 1500 hommes hors de combat.

Les victoires Française du général Hoche permirent alors la libération de l’Alsace, la conquête de Landau et du Palatinat.


king


trouvé sur le net sur un site perso sans référence
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sir rocdu
Prikazny kazak : Kazak de 1re classe
avatar

Messages : 78
Date d'inscription : 13/04/2008
Age : 54
Localisation : la cadiere d'azur

MessageSujet: Re: Les Batailles qui ont sauvées la Patrie en danger   Dim 25 Mai - 13:32

voici le site pour plus d'info sur des batailles :

http://pageperso.aol.fr/marsouin18




king
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Batailles qui ont sauvées la Patrie en danger   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Batailles qui ont sauvées la Patrie en danger
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (Dept 43) Caline (Noun) & Valhalla, typées espagnole, sauvée par sarrasinl (Décembre 2008)
» (dept 14) URIEL Trait percheron sauvé par ninai (2009)
» 280 carré sauvé
» Un chevreuil sauvé des glaces.
» Victor, poualin comtois, sauvé par sylvain42 (2010)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Cosaques du Bandolou :: La vie du club :: Discussions historiques-
Sauter vers: