Les Cosaques du Bandolou

Forum relatant la vie et les péripéties des cosaques du Bandolou
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Discussion sur le système Gribeauval

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alex
Hetman Adminov
avatar

Messages : 118
Date d'inscription : 13/04/2008
Age : 31
Localisation : Draguignan

MessageSujet: Discussion sur le système Gribeauval   Sam 19 Avr - 11:08

On avait ordonné des épreuves sur les changements proposés par Gribeauval: elles commencèrent en 1764 à Strasbourg et durèrent quatres mois. Tous les officiers de toutes armes de la région furent invités à les suivre et à donner leurs avis. On ne devait signer dans les procès-verbaux que ce dont on était bien d'accord. En 1765, le nouveau matériel fut adopté sous le ministère Choiseul.

Après une longue et vigoureuse polémique dirigée contre les idées nouvelles, par le fils et successeur de Vallièr, le nouveau matériel fut rejeté en 1772 sous le ministère de Monteynard. Un comité, composé des maréchaux de France de Broglie, Contades, Soubise et Richelieu, décida en 1774 le rétablissement du nouveau système. Après la mort de Vallière (6 janvier 1776), nomination de Gribeauval comme premier inspecteur général de l'artillerie en assura l'adoption définitive.

Toutes les innovations de Gribeauval ont été attaquées, et bien des objections faites au nouveau matériel n'étaient pas sans fondement. Nous allons examiner rapidement les principales critiques qui furent formulées à cette époque, en suivant le même ordre que nous avons établi pour étudier les améliorations.

PIECES :

On reprochait aux nouvelles pièces d'avoir moins de portée; moins de justesse de tir; moins de justesse de pointage; moins de vitesse initiale; moins de ricochet; plu de recul; moins de durée et de solidité.

Les objections faites sur les cinq premiers points manquaient de précision; elles provenaient surtout du peu de connaissance que l'on avait encore sur la balistique, et la discussion sur ces points s'égarait souvent dans le vague: il semble que des expériences plus nombreuses eussent pu accorder tout le monde.

L'objection faite sur le recul avait plus d'importance, parce qu'elle était plus sérieuse.

" Les adversaires avaient constaté que le recul d'une pièce ancienne de 12 avait été de 4 pieds et demi, tandis que celui d'une pièce nouvelle de 12, sur le même emplacement, avec la même charge et la même élévation, avait été de 15 pieds 8 pouces; ils en concluaient qu'il y aurait une perte de temps considérable pour ramener, après chaque coup, la pièce sur son emplacement; que, par suite, les nouvelles pièces ne pouvaient être mises en batterie sur des terrains étroits sans cubuter leurs affuts, si on les laissait reculer, sans les dégrader, si on entravait le recul "

Sur ce sujet, Gribeauval s'exprimait ainsi: " Nous allons répondre, une fois pour toutes, à l'objection du plus grand recul dont on voudrait faire un monstre. Le plus grand recul ne pourrait être un désavantage qu'autant qu'il nuirait à servir la pièce. Les officiers nommés pour les épreuves ne l'ont pas trouvé excessif. Il en est de même dans les écoles, ou l'on a tiré pendant cinq ans ces pièces à boulets, avec infiniment plus de vivacité qu'on ne peut servir les anciennes; la seule attention que le recul exige, c'est que les canonniers reculent de deux pas pendant le tir de la pièce, au lieu de n'en reculer qu'un.
Les pièces courtes de l'artillerie autrichienne et de l'artillerie prussienne, qui reculen davantage à raison de leur moindre poids, n'en sont pas servies avec moins de vivacité que le notres".

Les partisans du nouveau système ajoutaient que ce recul n'etait considérable que sur les terrains unis d'un polygone et non sur ceux d'un champ de bataille; qu'il était trop grand aussi sur les plates formes, mais que les canons de bataille n'y devaient plus être placés. Il est certain que tout ce qui concourait à augmenter a mobilité devait accroitre le recul, mais l'avantage ne devait il pas etre supérieur à l'inconvénient ?

Les expériences faites sur la durée des nouvelles pièces n'avaient pas été probantes. Celles de 8 et de 4 avaient tiré plus de 1000 coups ans se détériorer, mais celle de 12 n'en avaient tiré que 780 et 442.

Gribeauval répondait "Vallière cite ici les deux pieces de 12, sans rappeler que, dans la premiere, qui à tiré 780 coups, il est sorti une vis de la volée, et que, de la second qui n'en à tiré, que 442, il en est sorti cinq, chacune de 4 à 5 lignes de longueurs, qui en cachaientles défauts; qu'ainsi, on ne peut argumenter d'après une fonte manquée contre la durée de ce canon".

D'ailleurs, les espérances des partisans de Gribeauval eux memes allaient etre dépassées pendant les guerres suivantes.
A ses adversaires, qui insistaient vivement sur l'inconvénient des bouches à feu courtes pour la défense des retranchements, à cause de la prompte détérioration de embrasures, Gribeauval répondait laconiquement "L'atillerie de campagne ne va point en embrasure".

Ses partisans cherchaient à masquer cet inconvénient en prétendant que, dans le service de campagne, ce canon ne tirait qu'a barbette, mais il est certain que cette prompte dégradation des embrasures et le recul des nouvelles pièces, trop grand sur des plates formes, établissaient l'infériorité du nouveau matériel sur l'ancien, dans l'emploi spéial à la défence de la fortification de campagne. Les particans de Gribeauval avaient tort de nier cette infériorité; ils auraient dû l'avouer et dire que ce désavantage, dans un cas particulier où l'artillerie est immobile, ne pouvait se comparer aux avantages de la mobilité.

Les obusier n'auraient du, semble t'il, soulever aucune objection : on s'en prit à leur calibre que l'on trouvait trop faible pour le but qu'ils devaient atteindre: l'attaque des lieux habités.

Les partisans de Gribeauval répondaient "Il est donc bien démontré que l'obusier ne doit servir en campagne que pour inquiéter l'ennemi derrière les retranchements et hauteurs ou le canon ne peut parvenir, et poir bruler les maisons dont il se couvre; objets dont on pourrait aussi venir à bout avec le canon, à l'aide du ricochet et du tir à boulet rouge, si l'execution n'en demandait trop de temps et trop d'apprets; voila ce qui fait préférer l'obusier, et l'obusier du calibre le plus portatif parce que ces objets n'exigent pas précisement les eclats ni la grosseur des bombes, qui crèvent d'ailleurs rarement sur le point ou on les dirige, ce qui est tres difféent dans un siège. C'est donc avec raison que l'on a confiné l'obusier de 8 pouce dans les équipages de siège, et que l'on ne fait usage que de ceux de 6 pouces pour les affaires de campagne, ou on ne les fera point servir à d'autre usage que celui que nous enons de rapporter, à moins que ce ne soit manque de canons, ceux ci devant toujours être préféres parce que leur tir est plus étendu, plus juste, plus vif et moins dispendieux que celui de l'obusier ..."

_________________
Timidi mater non flet ( la mère d'un lache ne pleure pas !)
Veridias odium parit ( la vérité est toujours bonne à dire )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cosaquebandolou.warsforum.com
cedric mas
Serdiouk : Kazak mercenaire engagé par l’Hetmanat


Messages : 176
Date d'inscription : 14/04/2008
Age : 44
Localisation : Planète Mars...

MessageSujet: Re: Discussion sur le système Gribeauval   Lun 21 Avr - 11:34

Très intéressant !

Merci Alex.

Juste une question : quelles sources as-tu utilisées ?

CM

_________________
"La stratégie, c'est dix contre un et par derrière, le reste c'est de la poésie" Général Estienne

Visitez un site de passionnés sur l'Afrikakorps

http://www.afrikakorps.org
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afrikakorps.org
Alex
Hetman Adminov
avatar

Messages : 118
Date d'inscription : 13/04/2008
Age : 31
Localisation : Draguignan

MessageSujet: Re: Discussion sur le système Gribeauval   Lun 21 Avr - 12:08

Les textes de Gribeauval

Mais je n'ai pas fini il reste encore a poster pour comparer les 2 styles d'artilleries de Gribeauval et de Vallière

_________________
Timidi mater non flet ( la mère d'un lache ne pleure pas !)
Veridias odium parit ( la vérité est toujours bonne à dire )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cosaquebandolou.warsforum.com
cedric mas
Serdiouk : Kazak mercenaire engagé par l’Hetmanat


Messages : 176
Date d'inscription : 14/04/2008
Age : 44
Localisation : Planète Mars...

MessageSujet: Re: Discussion sur le système Gribeauval   Mar 29 Avr - 9:49

la suite... la suite ....

lol!

CM

_________________
"La stratégie, c'est dix contre un et par derrière, le reste c'est de la poésie" Général Estienne

Visitez un site de passionnés sur l'Afrikakorps

http://www.afrikakorps.org
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.afrikakorps.org
Alex
Hetman Adminov
avatar

Messages : 118
Date d'inscription : 13/04/2008
Age : 31
Localisation : Draguignan

MessageSujet: Re: Discussion sur le système Gribeauval   Sam 24 Mai - 22:46

suite ....



Les Affuts :

Les affut des nouvelles pièces de bataille furent critiqués comme ces bouches à feu mêmes. On leur reprocha leur poids plus grand pour les nouveaux affuts de 8 et de 12 que pour les affuts des anciennes pieces de meme calibre. L'accroissement du nombre des ferrures, boulons, écrous, sous-bandes, ouvrage de serrureries, occasionnaient un surcroit de dépense concidérable, inutile et meme nuisible à un certain point de vue, puisque les réparations ne pourraient plus etre exécutées, omme elle l'avaient ete jusque là, au moyen des ouvriers en fer pris dans les petites localités voisines du camp.

Bien qu'il y eut quelque chose de fondé dans cete dernière objection, la défence des nouveaux affuts etait facile, car l'excédent du poids provenait surtout des coffrets, dont personne ne pouvait nier l'utilité, et des essieux de fer qui diminuaient le tirage. Les ferrures, devenues plus nombreuse, augmentaient la solidité de l'affut; l'uniformité qui régnait dans leurs dimensions, d'un affut à l'autre, permettait l'introduction des pièces de rechange et donnait une grande facilité aux réparations.

Les essieux en fer furent supprimés par Vallière en 1772 pour les raisons suivantes:

Particulièrement pour les affuts, parce qu'ils coutent beaucoup plus que ceux de bois, surtout avec les boites de cuivre, sans lesquelles cependant ils détruisirent promptement les moyeux; parce qu'ils exigent des rechanges nombreuses, tant à cause de leur construction propre qu'à cause de l'extreme difficulté de les réparer dans les camps; au lieu que ceux de bois peuvent etre remplacés par un arbre trouvé sur la route, ou par l'essieu de la premiere voiture, soit en blanc, soit tout à fait, dans un moment pressé; parce qu'avec eux il est presque impossible d'employer le faux essieu, et qu'avec ceux de bois on a toujours cette importante ressource; enfin, parce qu'il incommodent considérablement par l'augmentation du recul quand il faut tirer le canon. On ajoutait encore à toutes ces objections que le frottement des fusées d'essieu serait diminué, et que cela faciliterait, il est vrai, le tirage en terrain horizontal, mais que, dans les descentes, les pièces courraient le risque d'etre emportées par leur propre poids, ou bien que l'enrayage proposé pour y remédier userait et disloquerait les roues.

On reprochait aux timons de casser trop souvent et de rendre la marche plus pénible aux chevaux dans les chemins. De plus, il fallait des conducteurs plus exercés pour conduire es chevaux au timon, ce qui était un sérieux incovénient, par suite du procédé de recrutement des charretiers.

_________________
Timidi mater non flet ( la mère d'un lache ne pleure pas !)
Veridias odium parit ( la vérité est toujours bonne à dire )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cosaquebandolou.warsforum.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Discussion sur le système Gribeauval   

Revenir en haut Aller en bas
 
Discussion sur le système Gribeauval
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Montage système HANS
» nouveau système de secours par RR et Sup'Air
» Comment s'appelle ce système ?
» système-plomb
» [CL] Filetage Poignée Samick Athlete et BB Arc Système.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Cosaques du Bandolou :: La vie du club :: Discussions historiques-
Sauter vers: