Les Cosaques du Bandolou

Forum relatant la vie et les péripéties des cosaques du Bandolou
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La Marne 1914...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
pzkarl
Starchines Ataman
avatar

Messages : 1335
Date d'inscription : 15/01/2009
Localisation : Dans le cosaqueland du bandolou

MessageSujet: La Marne 1914...   Mer 10 Sep - 0:54

<br /><br /><a href=[/img]


Des soldats miniatures au mémorial  Publié le 08/09/2014  Par L'union-L'Ardennais Réagir Share on rss Le journal du jour à partir de 0,79 € DSC_4007.jpg      Imprimer     - A +

C’est une bataille sans effusion de sang qui s’est déroulée le week-end dernier au mémorial 14-18 de Dormans. Le Britannique Robert Dunlop et Marc Patiou ont reconstitué la 1re bataille de la Marne à l’aide… de figurines miniatures de 6 millimètres de hauteur. Autant dire des puces qu’ils déplacent ici et là, sur des tapis de mousse verts, en fonction de l’avancée journalière du conflit, au milieu de rivières, bourgs et vallons. Baptisés « War games », entendez jeux de guerre, ces reconstitutions animées permettent «  de revivre l’histoire, de mieux la comprendre et de se mettre à la place des belligérants  », indique Marc Patiou. «  Aurait-on fait mieux ou moins bien avec les mêmes moyens ? Aurait-on pu modifier le cours de l’histoire ?  ». C’est tout l’enjeu de ces combats inoffensifs.  Étant peu nombreux, Robert, son fils Nick et Marc n’ont pas rejoué la bataille. Ils ont préféré se consacrer aux visiteurs venus admirer le plateau «  telle une photo aérienne des combats  » et ses 10000 figurines. Ils ont donc répondu aux questions d’habitants du cru mais aussi d’Anglo-Saxons. L’occasion de rappeler que la 1re bataille de la Marne a duré quelques jours. Elle a démarré le 5 septembre 1914 pour s’achever le 10. «  Cinq jours qui ont permis de désarçonner l’offensive allemande », précise Marc Patiou.  Le Londonien Robert Dunlop, originaire de Nouvelle-Zélande, s’est lancé dans l’aventure, il y a 6 ans. Pour rendre hommage à son grand-père Néo-Zélandais qui avait combattu au sein de l’Anzac, un corps d’armée australien et néo-zélandais, pendant la Première Guerre mondiale sur le front de l’ouest en France entre autres. L’homme, autodidacte, a effectué de multiples recherches sur les combats du premier conflit mondial. «  Sa bibliothèque est consistante sur le sujet  », note admiratif Marc. Il a ensuite commencé une collection de figurines. Robert est venu à Dormans, pour la première fois, en août dernier. Pour évoquer « Le miracle de la Marne », le front de la bataille de l’Ourcq et du Multier jusqu’aux vallées des Petit et Grand Morin. Une aubaine, Dormans étant le point synthétique des deux batailles de la Marne.  Frédérique Pétré" />
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La Marne 1914...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» etang dans le 51 (marne)
» Un pêcheur de bar en Seine et Marne
» [Salle]Fita salle de Chennevieres sur Marne
» Nouvel éclaireur en Seine-et-Marne
» veterinaire et marechal en haute marne?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Cosaques du Bandolou :: Manifestations à venir :: Récits des manifestations-
Sauter vers: